les travaux de restauration nécessaires - eglise-lapernelle

Aller au contenu

Menu principal :

les travaux de restauration nécessaires

Les travaux les plus urgents concernant la toiture en pierre de schiste qui s'est effondrée la veille de Noël 2016
Mais les travaux de réparation concernent bien plus que cela
les caniveaux
Il est d'autant plus important d'assurer une bonne évacuation des eaux de pluie que, sur un tel bâtiment, il n'y a pas de gouttière. L'eau tombe directement depuis le toit. Or, les caniveaux en pierre ou en béton de ciment sont situés le long des murs, et par endroit ne sont pas jointifs. Il s'en suit des infiltrations dans les murs qui induisent une humidité à l'intérieur.
Il est nécessaire de remettre en état tout le système d'évacuation des eaux de pluie et de ruissellement.
les maçonneries
La maçonnerie présente par endroit des joints discontinus, des pierres dégradées et une végétation humide invasive. Du fait du poids de la toiture en schiste, le pignon Est s'est légèrement déplacé induisant une fissure au-dessus du vitrail propice à des infiltrations d'eau, avec vraisemblablement la même problématique de déplacement sur le pignon Ouest.
Il est nécessaire de reprendre toutes les maçonneries, ce qui nécessite la mise en place d'un échaffaudage.
la charpente
Du fait du poids de la toiture en pierre, la charpente s'est légèrement déformée notamment au niveau des pignons, lesquels se sont déplacés entraiant des fissurations. Par ailleurs, sur le courant de la toiture, les abouts des chevrons, exposés aux intempéries se dégradent. Enfin, il faut noter une détérioration importante des abat-sons au niveau du clocher.
Il est nécessaire de renforcer la charpente, de la protéger par endroit, et de remplacer tous les abat-sons.
la toiture
La toiture du versant Nord, réalisée en schiste de La Glacerie s'est affondrée. Mais la toiture du versant Sud présente les mêmes "fragilité" : défaut de fixation des pierres, épaisseur des pierres fragilisées, jointoiement dégradé, support en bois fortement dégradés par l'humidité due aux différentes infiltrations. Le faitage en terre cuite devra aussi être remplacé à cette occasion.
Il est nécessaire de refaire toute la toiture, toujours en pierre de schiste, avec pose d'une bande d'égout en cuivre
l'intérieur
Les enduits des murs présentent de nombreuses efflorescences d'humidité dues aux défauts d'étanchéité des murs et de la toiture. Il en est de même des voutes. Par ailleurs, les bois visibles de la charpente montre un certain vieillissement. Une fois les travaux de protection extérieure réalisé, des travaux devront être réalisés à l'intérieur.
Il est nécessaire de refaire un enduit sur les murs et les voutes, et de traiter les bois visibles de la charpente.
la présence d'eau
Une étude faite par un sourcier-géobiologue a démontré la circulation d'eaux dans le sous-sol au niveau de l'église selon trois voies: le ruissellement en suivant les reliefs de la roche mère, l'infiltration au travers des fissures naturelles des sols, et la percolation par une migration lente à travers les sols.
Il est nécessaire de réaliser un réseau de drainage en périphérie pour capter les eaux infiltrées 
les fenêtres et vitraux
Les vitraux peuvent être une source d'entrée d'eau, que ce soit du fait de la perte d'étanchéité au niveau des jonctions avec la pierre, ou de l'état du vitrail lui-même (verre cassé, perte détanchéIté au niveau des jonctions en plomb.
Il est nécessaire de faire une examen complet de l'ensemble des vitraux pour assurer leur complète étanchéité.
Une telle opération de restauration de l'église est estimée à 600.000€ HT soit 720.000 € TTC
Elle pourra être réalisée sur plusieurs années, la réfection de la toiture étant une priorité.
Mais malgré tout, ce ne sont pas les finances d'une commune de 250 habitants qui pourront permettre d'engager de telles dépenses.
La commune de La Pernelle et l'association de de sauvegarde de son patrimopine ont besoin de votre aide
 
Retourner au contenu | Retourner au menu